Étiquettes

, , ,

Les Moutons Electriques ont tendance à publier des ouvrages de qualité et celui-ce ne déroge pas à la règle. Allons-nous nous en plaindre ?
Adepte de la bibliothèque rouge dont je vous parlerai bientôt, j’ai découvert il y a quelques mois la publication en Mars d’un ouvrage sur le steampunk… O joie !
Vapeur Brouillon vous fait découvrir Steampunk! dans la bibliothèque des  Mirroirs.

Pour faire court, cet ouvrage est à mon sens indispensable à tout amateur éclairé ou lecteur intéressé par le genre. Il foisonne de références et couvre à peu près tous les aspecst du genre.
La part belle est donnée au livre. On y découvre la genèse de la littérature steampunk par les trois pères fondateurs (Blaylock, Jeter, Powers), les différents courants qui ont largement influencés ces écrivains (le retro-futurisme, les ouvrages de Verne mais aussi les penny dreadfuls et autres edisonnades).

Un chapitre est dédié à la littérature francophone démontrant le foisonnement et la grande qualité de la production en français (sujet qui nous intéresse au plus haut point dans ce blog).
Mais l’auteur évoque aussi le manga et le comics, et les représentations du steampunk et les adaptations cinématographiques et animées plus ou moins réussies.

Cet ouvrage est un état des lieux sur le steampunk, une tentative d’en expliquer les origines, les tenants et les aboutissants en tant que genre.

Seul regret, la troisième partie qui me semble un peu légère (« Etre steampunk »). J’aurais préféré une étude sur les causes de l’avènement du steampunk aujourd’hui. Sa relation avec internet, avec notre époque.
A mon avis, nous pouvons aisément partir de cet extrait de Daniel Riche Futurs Antérieurs anthologie comme point de départ à cette investigation. En remplaçant, Elle [La littérature Steampunk] par : le steampunk.
« Elle [La littérature steampunk] est née à un moment où, le futur paraissant bouché ou, du moins peu propice au rêve et à la fantaisie, et le présent terriblement terne et décevant, le passé pourrait se révéler un territoire propice à une réécriture fantasmatique où l’extravagance le disputerait à la nostalgie. ».

Je ne saurais trop vous conseiller donc de vous procurer ce livre à plus d’un titre. Il s’agit là je pense d’une bible ou chacun pourra se replonger avec délectation. Le spécialiste, l’amateur ou le simple curieux découvriront forcément leur bonheur tant le champs d’investigation est large.

A lire !

Advertisements