Étiquettes

, , , , , , , ,

Publié en 1999 chez Fleuve Noir, cette anthologie n’est malheureusement plus disponible. Mais c’est sans compter sur votre serviteur qui a mis en branle son réseau dormant et réussi à mettre la main sur un exemplaire. Je me suis donc attelé à la lecture de cet ouvrage presque légendaire tant par sa rareté que par les auteurs de qualité qui en ont noircis les pages.

15 textes donc, d’auteurs mythiques et d’autres un peu moins (mais néanmoins de qualité) : Wagner, Pagel, Ligny, Genefort, Dunyach, Calvo, entre autres.

Ma déception fut à la hauteur de mon excitation alors que j’en parcourais les pages : insondable. Mis à part quelques bonnes surprises notamment Gilles Dumay (aka Thomas Day) et la superbe nouvelle de David Calvo… très peu de textes peuvent s’enorgueillir du terme steampunk.
Le désagréable arrière goût d’avoir été trompé par un alléchant plumage, par un titre prometteur, est tenace. L’anthologiste lui-même a été surpris des nouvelles reçues. Plusieurs textes nous donnent l’impression d’avoir été réécrit pour ajouter une petite couche de technologie à vapeur.

Nous pouvons tout de même saluer l’intention de certains auteurs de sortir du carcan victorien marque de fabrique du steampunk anglo-saxon. Le résultat montre-t-il plutôt la difficulté de renouveler ou la possibilité de faire évoluer les codes du genre ?

Prenons cette anthologie comme une sorte de fondation, un « proto-steampunk » français. Beaucoup de belles choses furent écrites depuis…

Advertisements